Lydia Képinski

Formule debout
Chanson

Spectacle présenté en collaboration avec Le Zaricot
Accès réservé aux 18 ans et plus | Admission générale

L'auteure-compositrice-interprète Lydia Képinski suscite tout un engouement dans le monde de la musique québécoise depuis la sortie de son premier album intitulé Premier juin.

Elle canalise son énergie expansive d’enfant spéciale dans la musique, apprenant le piano classique puis la guitare. Elle s’est fait remarquer aux concours Univers-cité, ainsi qu’au Festival de la Chanson de Granby. C’est finalement lors du Cabaret Festif de la Relève de Baie-Saint-Paul qu’elle a fait son entrée officielle dans le monde de la musique émergente. 2016 a marqué cette consécration : après avoir lancé son EP baptisé EP, elle a remporté les Francouvertes avec la quasi-totalité des prix en lice, puis elle s’est démarquée au Gala GAMIQ avec les trophées «Révélation de l’année» et «EP de l’année». En 2018, nommée dans la longue liste du Prix de musique Polaris et dans six catégories au Gala de l’ADISQ, les portes du succès s’ouvrent toutes grandes devant cette nouvelle voix de la chanson québécoise.

À travers une justesse d’écriture peu commune, Lydia Képinski use autant de candeur que de son ironie légendaire pour graver son souffle dans l’époque à grands coups de guitares électriques et d’arrangements pop finement ciselés. Premier Juin est un disque marqué autant d’une honnêteté brute que d’ambitions aériennes : qu’on y rit jaune, qu’on y danse, qu’on s’y colle ou qu’il nous dépasse, l’univers de Lydia Képinski en est résolument un de liberté qui déborde, vous éclabousse et vous emporte avec elle.

Les chansons de Premier Juin sont également un exorcisme des apprentissages douloureux. Le contraste marqué des textes sombres et des airs entraînants parvient à créer un terrain propice à la fragilité et à la confession. C’est un album qui défend l’idée d’une pop intelligente brillant d’une lumière sombre que nous offre Lydia Képinski.

Parions qu’un jour tout proche, on saura écrire son nom correctement!

 

Première partie : Robert Robert

Amateur de chiens provenant de la scène électronique de Montréal et qui c'est accidentellement ramassé à chanter de la pop.

 

Test E