Retour des spectacles

 

 

Centre des arts Juliette-Lassonde


Inauguré en 2006 par la Ville de Saint-Hyacinthe, le Centre des arts Juliette-Lassonde (CAJL) est le lieu de diffusion de spectacles professionnels de la région maskoutaine. Le Centre des arts Juliette-Lassonde de Saint-Hyacinthe offre deux salles en une : la Salle Desjardins, à l’italienne et le Cabaret André-H.-Gagnon, espace multifonctionnel de style cabaret. En plus de la diffusion de spectacles professionnelles, des événements privés et publics (conférence, assemblée, cocktail, réunion, etc.) complètent l'ensemble des activités qui s'y déroulent été comme hiver, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Mission et mandat


Gestionnaire-mandataire du Centre des arts Juliette-Lassonde, la Société de Diffusion de Spectacles de Saint-Hyacinthe (SDS) a pour mission de développer et combler le marché du spectacle professionnel, grand public et jeunesse, sur le territoire de Saint-Hyacinthe et de la MRC des Maskoutains, pour l’ensemble du secteur des arts de la scène. Pour les jeunes et moins jeunes, du grand public et du scolaire, la SDS diffuse des spectacles en théâtre, danse, musique, chanson, cirque, humour et variétés.

Historique


C’est en 1994 que débute l’aventure de la Société de Diffusion de Spectacles de Saint-Hyacinthe, dont l’objectif est de répondre aux besoins de la population maskoutaine en matière de spectacles. L’histoire de la SDS débutera d’abord avec une période d’itinérance, alors que l’organisme diffuse des spectacles dans différentes salles de la Ville de Saint-Hyacinthe : de la Cathédrale à l’ITA, en passant par le Collège Saint-Maurice, le Cégep de Saint-Hyacinthe et la Polyvalente Hyacinthe-Delorme.

Suite à de nombreux sondages et consultations auprès de la population, en 2004 débute la construction de la salle de spectacles au centre-ville de Saint-Hyacinthe. Le financement est assuré par le palier gouvernemental fédéral et provincial, la Ville de Saint-Hyacinthe et les dons privés, rassemblés par une campagne de financement majeure. M. André H. Gagnon et son épouse, Mme Lucie Amaël Gagnon, sont les coprésidents de cette campagne de financement qui a mobilisé la communauté maskoutaine et dont les objectifs furent largement dépassés.

En 2006, l’inauguration du Centre des arts Juliette-Lassonde permet à l’organisme d’avoir un principal lieu de diffusion comportant deux espaces de diffusion : la Salle Desjardins, à l’italienne d’une capacité de 700 personnes, et l’Espace RONA, espace multifonctionnel de type cabaret d’une capacité allant de 310 à 650 personnes. La salle de spectacle maskoutaine et son gestionnaire-mandataire deviennent rapidement indissociables.

Dès les premières années, le Centre des arts Juliette-Lassonde s’impose comme un joueur important de la diffusion des arts de la scène au Québec. Sa programmation comprend une offre diversifiée, alliant artistes de renom et découvertes, et ce dans les différentes disciplines : théâtre, danse, musique, chanson, humour et variétés. Son rôle d’éducateur artistique prend également une place de plus en plus importante, avec l’augmentation du nombre d’activités de sensibilisation et de développement des clientèles. Finalement, des activités de location complètent l’ensemble des activités et rendent le lieu accessible aux organismes municipaux, artistiques et communautaires. Le rayonnement du Centre des arts Juliette-Lassonde sera rapide : Tourisme Montérégie reconnaît l’impact de la nouvelle salle de spectacles dans la région et lui décerne le « Prix spécial du Président » aux Grands Prix du tourisme de la Montérégie en 2006. L’excellence du CAJL sera également soulignée à l’ADISQ, où la salle de spectacles remporte le Félix « Salle de spectacles de l’année » en 2009 et 2011.


Parmi les ajouts notables, notons des travaux de rénovation majeurs effectués en 2013, afin permettre le cloisonnement de l’Espace RONA et l’ajout d’un ascenseur. Cela permet ainsi de bonifier l’offre par la présentation de spectacles en simultané et de faciliter l’accès à la mezzanine et au balcon de la Salle Desjardins. Grâce à cet ajout, un sommet d’activités de diffusion sera atteint à la saison 2016-2017, avec 200 représentations de spectacles professionnels durant la saison.

Le 25 septembre 2018, l’Espace RONA devient le Cabaret André-H.-Gagnon, en hommage à l’engagement exceptionnel d’André H. Gagnon à l’implantation du CAJL en sol maskoutain.

Le 25 septembre 2018, l’Espace RONA devient le Cabaret André-H.-Gagnon, en hommage à l’engagement exceptionnel d’André H. Gagnon à l’implantation du CAJL en sol maskoutain.

Une nouvelle collaboration avec Le Zaricot permet, à compter de 2019, de mieux soutenir la relève musicale et de diffuser conjointement certains artistes dans l’ambiance intime et unique du bar-spectacle maskoutain. En 2020, une première collaboration avec le Centre de congrès de Saint-Hyacinthe est également mise en branle, afin de diffuser un spectacle professionnel dans un concept souper-spectacle et soirée dansante, directement au Centre de congrès. En plus de maximiser la diffusion de spectacles au Centre des arts Juliette-Lassonde, la SDS commence ainsi à ressortir de son lieu de diffusion principal, pour habiter différents lieux de sa ville et ainsi démontrer son importance pour le développement de la culture en sol maskoutain.

Le Zaricot

Juliette-Lassonde


Le Centre des arts Juliette-Lassonde fut nommé en l’honneur de Juliette Lassonde, journaliste gastronomique au journal Le Clairon et Le Courrier de Saint-Hyacinthe et à la Revue du lundi. Elle était membre de la Fédération internationale de la presse gastronomique-vinicole et touristique et membre du Cercle des femmes journalistes. Juliette Lassonde était mère de quatre enfants qui ont contribué de manière significative à la campagne de financement :

  • Pierre Lassonde : homme d’affaires et philanthrope reconnu dans les domaines de l’éducation et des arts
  • Michel Lassonde : juge retraité de la Cour du Québec
  • Jean Lassonde : chirurgien retraité du Centre hospitalier Maisonneuve-Rosemont
  • Louise Lassonde : résidente de Genève, en Suisse

  • Juliette Lassonde est décédée le 31 juillet 2005 à l’âge de 91 ans, soit quelques mois avant la fin de la construction du Centre des arts Juliette-Lassonde.

uliette Lassonde, journaliste gastronomique au journal Le Clairon et Le Courrier de Saint-Hyacinthe et à la Revue du lundi.

Oeuvres d’art permanentes


Lieu incontournable de la culture en sol maskoutain, on peut apprécier plusieurs ?uvres d’art visuel à même le Centre des arts Juliette-Lassonde. Trois ?uvres sont effectivement intégrées à même les différents espaces :

 

Les feux de la rampe, d’Yves Gendreau

Les feux de la rampe, d’Yves Gendreau : inaugurée à l’ouverture du CAJL, cette oeuvre surplombe la Terrasse Le Courrier

Dérouler le décor, de François Mathieu

Dérouler le décor, de François Mathieu suspendu au-dessus du hall d’entrée du CAJL, cette ?uvre fut ajoutée dès 2009

Perséides, de Claude Millette

Perséides, de Claude Millette : oeuvre commandée à l’occasion du 20e anniversaire de la SDS, elle prend place aux Jardins Sylvestre-Lafontaine