Zébrina. Une pièce à conviction | Là-Maintenant

Distanciation physique
Théâtre

Production : Théâtre du Nouveau Monde
Coproduction : Centre Segal des arts de la scène et Centre national des arts (Ottawa)

D'après l'oeuvre originale de Glen Berge Underneath the Lintel
Traduction et dramaturgie de Serge Lamothe
Mise en scène de François Girard
Un spectacle solo avec Emmanuel Schwartz

Crédit photo : Yves Renaud

Dans un théâtre presque vide, loué pour un soir, un bibliothécaire hollandais se présente avec une valise remplie de «pièces à conviction» et une histoire à raconter, celle d'un livre emprunté il y a 133 ans. Dans ce guide voyage, se trouvait un coupon de nettoyeur daté de 1913. Confronté à ce qu'il considère comme une énigme, le bibliothécaire décide de partir à la rechercher de ce mystérieux personnage. Une enquête qui l'entraînera dans un périble autour du monde et le mènera à remonter le cours de l'histoire. 

Au théâtre, la sentinelle est une lampe qu'on allume sur scène à la fin de chaque représentation. On dit que ce serait pour que les fantômes du théâtre puissent revenir y jouer leurs personnages... Quand le bibliothécaire arrive sur scène, son premier geste est d'éteindre la sentinelle. Le théâtre peut alors reprendre vie et l'espace s'emplir de mots. Une signification très symbolique dans les circonstances actuelles...

 

À PROPOS DU SPECTACLE...

La création de ce spectacle a eu lieu dans un théâtre « Off‑Broadway » à la fin de septembre 2001. L’auteur, qui tenait le rôle principal et signait la mise en scène, a dû en retarder la présentation, le temps que New York se remette des attentats du 11 septembre. Frappé par le parallèle entre ce hiatus théâtral et la crise que nous traversons, François Girard persiste et signe : « Nous ne nous tairons pas. Nous raconterons nos histoires coûte que coûte ».

 

Présenté en
collaboration avec
Test E