Nouvelles

Des pièces de théâtre plus d'actualité que jamais !


Des arbres, Race et Le déclin de l'empire américain

2018-01-18

La saison théâtrale 2018 débute en force avec des pièces plus d’actualité que jamais. En ces temps de mouvement #moiaussi, de questionnements et de réchauffements climatiques, les personnages des pièces Des arbres, Race et Le déclin de l’empire américain sont en constante remise en question et en quête de justice. La responsabilité sociale, la discrimination, le mensonge, l’état du monde et les relations amoureuses seront à l’honneur dans les pièces à l’affiche au Centre des arts Juliette-Lassonde dans les prochains mois.

 

Des arbres - Maxime Denommée et Eveline Gélinas

 

 ACHETER

Des arbres

Samedi 3 février 2018| 20 h 00

Production : La Manufacture • Texte : Duncan MacMillan • Traduction : Benjamin Pradet • Mise en scène : Benoît Vermeulen • Distribution : Maxime Denommée et Eveline Gélinas

Synopsis

Un couple dans la trentaine attend dans la file d’un IKEA. Lorsqu’il avance l’idée d’avoir un enfant, elle semble prise au dépourvu. Ils repartent du magasin les mains vides, mais avec un paquet de questions. En ces temps d’austérité, d’incertitude politique et de changements climatiques, est-ce vraiment une bonne idée de mettre quelqu’un au monde ? D’un autre côté, la race humaine se reproduit depuis 7 500 générations sans trop se poser de questions… Que risquent-ils de détruire en premier, la planète ou leur relation de couple ?

À propos

Dans ce texte drôle et attachant, Duncan MacMillan aborde la question de la responsabilité sociale et aussi celle d’une relation amoureuse entre deux personnes, imparfaites bien sûr, mais profondément humaines. Des arbres, c’est avant tout une histoire d’amour, avec ce tout ce qu’elle peut comporter de remises en question, d’engagement et d’abandon.

 

Race - Les tournées Jean-Duceppe

 

 ACHETER

Race

Samedi 17 février 2018 | 20 h 00

Les tournées Jean Duceppe • Texte : David Mamet • Traduction : Maryse Warda • Mise en scène : Martine Beaulne • Distribution : Benoît Gouin, Frédéric Pierre, Gabriel Sabourin et Myriam De Verger

Synopsis

Un homme d’affaires, blanc et fortuné, est accusé d’avoir violé une jeune femme noire dans une chambre d’hôtel new-yorkaise. Deux avocats, un Noir et un Blanc, ainsi que leur assistante de race noire, doivent décider s’ils représenteront ou non cet homme. Leurs échanges soulèvent de très délicates questions, jetant un regard brutal sur l’Amérique, ses conflits raciaux et leurs implications dans les rapports individuels et juridiques.

À propos

Voilà un autre brillant suspense de l’Américain David Mamet. Encore plus que de discrimination et de justice, il est question ici de mensonges. « La race, comme le sexe, est un sujet sur lequel il est presque impossible de dire la vérité. Dans chaque cas, le désir, l’intérêt personnel et l’image de soi font que la vérité est embarrassante à partager, non seulement avec des étrangers — qui peuvent, légitimement ou non, être considérés comme des opposants —, mais aussi avec les membres de son propre groupe, et certainement avec soi-même », affirmait Mamet dans le New York Times.

 

Le déclin de l'empire américain - D'après le scénario de Denys Arcand

 

 ACHETER

Le déclin de l’empire américain

Samedi 3 mars 2018 | 20 h 00

D’après le scénario de Denys Arcand • Production : Le Théâtre PÀP • Adaptation : Patrice Dubois et Alain Farah • Mise en scène : Patrice Dubois • Distribution : Sandrine Bisson, Marilyn Castonguay, Patrice Dubois, Rose-Maïté Erkoreka, Simon Lacroix, Bruno Marcil, Jean-Philippe Perras, Marie-Hélène Thibault et Jean-Sébastien Lavoie

Synopsis

Alors qu’il se trouvait à Manhattan avec une délégation d’artistes pour l’évènement Québec–New-York 2001, Claude a capté les décombres de la tragédie du World Trade Center, à l’aube, le 12 septembre. Sa série photographique intitulée « Le déclin » aura fait le tour de monde et se sera arrêtée dans les plus grands musées. C’est toute sa génération qui se reconnaît dans la lumière étrange de ces épreuves en clair-obscur.

Printemps 2017, les amis de Claude, des universitaires de haut niveau, des professeurs et des artistes, vont se réunir autour d’un repas bien arrosé, dans un chalet de la campagne estrienne, aux abords de « l’Empire ». Tandis que les hommes préparent le souper, les femmes s’exercent au yoga et relaxent dans des bains scandinaves. Les deux sexes se délient la langue sur leurs envies de chairs et d’élévations, mettant à l’épreuve leurs propres codes moraux. Ils se retrouveront en face à face à l’heure du repas, dans une sorte de jeu cruel de petites vérités et de grands mensonges.

À propos

Trente ans après la fulgurante apparition de l’œuvre de Denys Arcand sur les écrans, le Théâtre PÀP l’investit d’une écriture scénique et dramaturgique. Alain Farah, écrivain et professeur à l’Université McGill, fait le saut dans l’écriture dramatique, accompagné par Patrice Dubois, le directeur artistique de la compagnie. Ensemble, ils adaptent la partition originale. Les quarantenaires d’aujourd’hui, loin de constituer la même élite qu’autrefois, seront appelés à la barre pour témoigner de la déliquescence de leur propre monde.