Centre des arts Juliette-Lassonde  
<    Avril 2017    >
DLMMJVS
      
3
4
9
10
11
16
17
18
19
24
25
26
30
      
 
 
Programmation Scolaire Location | Billetterie | Qui sommes-nous ? | Membre | Partenariat | Coordonnées | Médias | RSS Technique  
 
À surveiller
Pierre Hébert 27 avril 2017 20 h 00 En savoir plus...
Étienne Drapeau 28 avril 2017 20 h 30 En savoir plus...
La liste de mes envies 29 avril 2017 20 h 00 En savoir plus...
Jean-Claude Gélinas 29 avril 2017 20 h 30 En savoir plus...
René Simard 4 mai 2017 20 h 00 En savoir plus...
Alexandre Barrette 5 mai 2017 20 h 00 En savoir plus...
Billetterie :
450 778-3388
1 855 778-3388
FacebookTwitter
 
Distinctions

ADISQ 2016 : Nominé « Salle de spectacles de l’année » et « Diffuseur de spectacles de l’année »

ADISQ 2014 : Nominé « Salle de spectacles
de l'année »

ADISQ 2013 : Nominé « Salle de spectacles
de l'année »

ADISQ 2012 : Nominé « Diffuseur de spectacles
de l'année »

FélixADISQ 2011 : Gagnant « Salle de spectacles de l'année » et nominé « Diffuseur de spectacles de l'année »


Gala Constellation 2011, organisé par la Chambre de commerce et de l'industrie Les Maskoutains et le CLD Les Maskoutains
: finaliste dans la catégorie « Tourisme, loisirs et culture »

ADISQ 2010 : Nominé « Salle de spectacles de l’année » et « Diffuseur de spectacles de l’année »

Bourse RIDEAU 2010 : Finaliste « Prix Initiative »

FélixADISQ 2009 : Gagnant « Salle de spectacles de l'année » et nominé « Diffuseur de spectacles de l’année »


Grands Prix du Tourisme de la Montérégie 2009, 2010, 2012 et 2014 :
Lauréat dans la catégorie « Attractions touristiques - 100 000 visiteurs et plus »

 
 
 
   
 
   

Historique

Depuis le 21 janvier 2006, la Ville de Saint-Hyacinthe compte sur un tout nouvel équipement culturel, le Centre des arts Juliette-Lassonde de Saint-Hyacinthe. Entamée en juin 2004, sa construction s’est terminée officiellement en décembre 2005.

L’aventure du projet a toutefois réellement débuté en 2000 alors que le Conseil de la Ville de Saint-Hyacinthe adoptait une politique culturelle dans laquelle s’inscrivait en toutes lettres le projet de la salle de spectacles.

Cette prise de position officielle de la part de la Ville s’inscrivait alors dans une suite de réflexions entamées dès 1990 et qui a atteint son point culminant lors des célébrations des Fêtes du 250e et de son projet : « la Cité du XXIe siècle» en 1998.

Quinze ans d’attente

C’est donc depuis 1990 que, de consultations en recommandations, de sondages en tables de concertation, des élus et des citoyens posent les bases d’un projet d’une salle de spectacles en sol maskoutain.

En effet, en 1994, lors d’un sondage scientifique auprès de la population, 76% des personnes interrogées se disent favorables à la construction d’une telle salle. Un taux qui reste même supérieur à 65 % lorsqu’il est fait mention des exigences financières du projet.

Les données s’accumulant, certaines constances sont remarquées. Parmi celles-ci, il y a d’abord le besoin de créer un lieu professionnel de diffusion culturelle de manière à offrir à la population locale et régionale des spectacles de calibre professionnel, tel qu’il s’en produit partout au Québec dans les différentes disciplines des arts de la scène.

De plus, il est clair pour l’ensemble des intervenants que l’équipement spécialisé doit être un lieu privilégié pour la diffusion des arts de la scène développés dans le milieu maskoutain et ce, de manière à répondre aux besoins des organismes culturels locaux et régionaux en particulier.


Au Centre-Ville

Le site pour la construction de la salle de spectacles fait l’objet de nombreuses discussions. Si certains la voient près de l’autoroute, d’autres y rêvent dans un nouveau secteur de développement. L’idée de construire la salle au Centre-Ville devient cependant la seule solution pour laquelle un consensus semble possible.

Après l’examen de différentes options dont celle d’utiliser des locaux existants, il faut quatre projets différents avant de recevoir l’aval du ministère de la Culture et des communications du Québec (MCCQ) en 1999. Celui-ci sera appuyé par la suite du gouvernement fédéral qui injectera de son côté environ les mêmes sommes.

La construction de la salle de spectacles coûtera 12 M$. Son financement sera assuré au deux tiers par les gouvernements fédéraux et provinciaux et pour un tiers par la Ville de Saint-Hyacinthe et les dons privés réunis par une campagne de financement.

M. André H. Gagnon et son épouse, Mme Lucie Amaël Gagnon, sont les coprésidents de la campagne de financement. Leur leadership ainsi que la conviction profonde de M. André Gagnon pour la réalisation de la salle au Centre-Ville stimulera la communauté à s’y investir avec force et même à se dépasser.

En effet, à la fin de celle-ci, ils pourront dire « Mission accomplie ». Avec un cabinet de campagne qui s’est donné sans compter, ils dépasseront de beaucoup les objectifs initiaux. Les sous supplémentaires recueillis permettront ainsi de maximiser les équipements techniques de la salle et faire en sorte que celle-ci se retrouve parmi les meilleures en qualité acoustique et technique au Québec.

C’est donc presque quinze ans après la pose du premier jalon en 1990, soit en juin 2004, que débutent officiellement les travaux pour la construction du Centre des arts Juliette-Lassonde au Centre-Ville de Saint-Hyacinthe.

La première pelletée de terre officielle ayant lieu en septembre au coin de l’avenue Sainte-Anne et de la rue Saint-Antoine. L’idée devient réalité.

 

 


 
 
 

Programmation | Scolaire | Location | Billetterie | Qui sommes-nous ? | Visite virtuelle |
CA et équipe | Historique | Membre | Partenariat | Coordonnées | Médias | RSS | Technique

© 2008 • Tous droits réservés Centre des arts Juliette-Lassonde • Crédits